La franc-maçonnerie à Bourg-en-Bresse, en loge et dans la cité

couverture-pdf

 

La franc-maçonnerie à Bourg-en-Bresse

 

Christian Buiron, humaniste, propugnateur de la liberté de conscience travaille sur l’œuvre de Sébastien Castellion, le penseur du XVIe siècle auquel il a consacré trois ouvrages, et sur l’histoire de la franc-maçonnerie dans l’Ain dont les deux premiers volumes ont déjà paru.

La franc-maçonnerie dans l’Ain au XVIIIe siècle – Des Élus & Des Vrais Amis relate l’histoire des premières loges maçonniques de Bourg-en-Bresse de 1759 à 1811. Le deuxième volume La franc-maçonnerie à Trévoux – De l’église à la loge dévoile la vie de la loge De la Sincérité et Du Secret au XVIIIe siècle.

 Le livre La franc-maçonnerie à Bourg-en-Bresse – En loge et dans la cité, est consacré à l’histoire de la franc-maçonnerie au XIXe siècle, précédée d’un aperçu des débuts de l’histoire maçonnique. De la moitié du XVIIIe siècle jusqu’aux années après la Première guerre mondiale, ce troisième volume visite la riche histoire de la loge burgienne L’Amitié fraternelle.

Au XVIIIe siècle, de nombreux religieux fréquentent les loges burgiennes malgré les excommunications papales, puis, avec la Révolution française, les hommes d’église se font plus rares. L’étude des relations avec l’Église catholique aux XIXe et XXe siècles apporte un éclairage sur des idées reçues et bien ancrées dans l’imaginaire collectif. Cette fresque de l’histoire de la franc-maçonnerie dans l’Ain entraîne le lecteur du début du XVIIIe siècle, en traversant la Révolution française, le Consulat et l’Empire, la Monarchie constitutionnelle, le IIe République, le Second Empire, pour arriver à la IIIe République, avec les combats des frères burgiens pour une société plus juste et plus éclairée. Les perquisitions des forces de police et de gendarmerie, assistées d’un détachement d’infanterie, la fermeture de la loge, les tracas de toute sorte n’empêchent pas les frères de combattre avec ardeur et détermination.

Les francs-maçons bressans sont présents dans la cité. Ils professent leurs idéaux, s’intéressent à l’éducation et à l’instruction, ouvrent des écoles, des crèches, luttent contre la guerre, proposent des mesures économiques. Ils mettent en pratique leurs principes humanistes de liberté, d’égalité, de fraternité et de solidarité. Républicains, ardents défenseurs de la laïcité, ils sont de toutes les luttes pour le progrès de l’humanité et la construction de la République.

Edité par ADERM

contact.aderm@orange.fr