Aperçu historico-philosophique sur la Franc-Maçonnerie à Bourg-en-Bresse

Aperçu

Aperçu historico-philosophique sur la Franc-Maçonnerie à Bourg-en-Bresse

Les « mystères » de la Franc-Maçonnerie suscitent aujourd’hui comme hier, des écrits trop souvent fantaisistes ou partisans aussi faut-il se réjouir de la multiplication depuis quelques années des études historiques dignes de ce nom. L’histoire parce qu’elle constitue la mémoire de l’humanité ne manque pas d’expliquer notre présent dont seule la connaissance permet de poursuivre l’éternel combat pour la justice et la liberté d’où l’intérêt incontestable de l’étude menée par Christian Buiron et J.M. sur la Franc-Maçonnerie à Bourg-en-Bresse.

Depuis la fondation en 1759 de la respectable Loge « Saint-Jean Des Elus » que présente l’illustre astronome Jérôme Lalande à la situation maçonnique d’aujourd’hui, il est émouvant mais aussi important de savoir que des hommes ont constamment maintenu en pays bressan les principes capitaux de notre Ordre. L’installation en 1829 d’un nouvel Atelier  » l’Amitié fraternelle » à l’Orient de Bourg-en-Bresse, le premier n’ayant pas survécu à l’Empire, est l’occasion d’un nouvel essor de la Maçonnerie dans le département de l’Ain. Nombre de Frères qui la composent, ne sépareront pas la construction du Temple intérieur de celui du Temple extérieur : aussi seront-ils de toutes les luttes qui favorisent l’amélioration de la condition intellectuelle et sociale de leurs contemporains.

En 1830 comme en 1840 puis à l’avènement de la 3e République, si l’idéal qui les anime leur vaut parfois d’être qualifiés d’individus dangereux par les tenants des pouvoirs en place, leur histoire témoigne qu’ils ont l’intention d’organiser la justice : « Tant que chacun n’a pas le nécessaire, nul n’a droit au superflu observe le Vénérable de la Loge de Bourg-en-Bresse en 1853.

Aussi les voit-on, conspirateurs du bien public, contribuer au développement de l’esprit démocratique, à la création de l’école laïque et à la naissance de la Ligue des Droits de l’Homme. Nombre d’entre eux militent dans les rangs des partis républicains à l’instar du frère Pochon, membre du Parti radical, président du Conseil général de l’Ain puis sénateur et 33e membre du Conseil de l’Ordre du GODF.

C’est dire l’intérêt d’un tel ouvrage qui montre comment l’enseignement maçonnique propose des valeurs clés dont on ne peut se passer pour vivre harmonieusement et qui engagent dans la cité l’initié à devenir véritablement ce constructeur obstiné, lucide et fraternel qui sait que le progrès est aussi dans sa petite patrie à l’échelle de l’aventure humaine.

Note de lecture de Jean Caruel, Humanisme Revue des Francs-Maçons du Grand orient de France, N° 127, février 1979, p. 119.

Christian Buiron et J.M., Aperçu historico-philosophique sur la Franc-Maçonnerie à Bourg-en-Bresse, Cercle philosophique et culturel Jérôme Lalande, Bourg-en-Bresse, 1978.

Contact:  contact.aderm@orange.fr